Beaucoup de projets de vie collectifs fleurissent un peu partout. De nombreuses valeurs y sont communes mais chacun est unique de par ses rêves, ses ambitions, ses ressources, ses membres engagés, les lieux, etc.

Pour moi, accompagner des personnes dans le déploiement de leurs intentions, c’est avant tout en soutenir la faisabilité et la viabilité. Épauler, rendre autonome et résilient·e, afin que l’aventure, parfois longue à mettre en place, n’échoue pas faute de vision claire et réaliste, de moyens inappropriés ou de postures inadaptées au vivre-ensemble.

Arriverez-vous au bout de votre projet ?
Seules l’expérience et l’expérimentation vous en donneront réponse.
Et l’accompagnement répond à ces deux besoins :

  • mettre une expertise à votre disposition, faire émerger les enjeux et répondre à vos questionnements
  • vous faire vivre une expérience collective guidée, observer vos processus et répondre à vos besoins d’amélioration, vous proposer des processus, des cheminements
  1. D’expérience, les demandes d’accompagnement commencent souvent par une rencontre, une conférence, un échange mail, un appel téléphonique. Chacun-e peut apprécier l’autre, se faire une idée et clarifier ses attentes et les ressources qu’il·elle est prêt·e à mettre au service de sa démarche.
    Encore quelques échanges pour se mettre d’accord sur les contours de cet accompagnement et c’est parti!
    (délais, moyens, attentes, capacités et ressources, et un contrat peut être conclu)
  2. Ensuite, un 1er rdv en visioconférence, ou en présentiel si on en a le luxe, permet à une équipe de se rassembler même à distance et avec des occupations variées. On y affinera bien plus précisément les attentes et objectifs, certes de cet accompagnement, mais surtout du collectif lui-même. Le travail commence sérieusement…
    Certain·e·s choisissent alors un ou plusieurs rdv de ce type, et d’autres, souhaitant aller plus au cœur de leurs préoccupations, optent pour une plus profonde expérience du vivre ensemble.
    Ici deux options s’offre à elle·ux :
  • utiliser un outil, vivre un atelier. Un temps de cohésion pour explorer et certainement dépasser ce qui freine l’avancée.
  • se former et accueillir un regard d’expert au cœur de votre projet. Bien plus engageant, d’expérience c’est d’une grande richesse, qui fait bouger puissamment les lignes!
  1. Enfin, presque chaque fois, un suivi pourra être mis en place. Envisager d’autres rencontres, d’autres prestations occasionnelles, animer une formation in situ, un atelier Mandala Holistique au printemps prochain, la facilitation d’un cercle restauratif lors d’un conflit trop systémique pour être géré en interne, ou encore la prise en main d’une réunion de triage (= de gestion par tension) pour en affiner l’usage.

Concrètement, quelques exemples

Voici 3 exemples

L’accompagnement d’un collectif déjà formé, en construction et recherche de lieu

Après s’être brièvement rencontrés lors de leur Séjour vacances à Pourgues en 2019, un des membres me contacte pour envisager un accompagnement.
Après quelques discussions, nous convenons d’un format de 2 visioconférences suivies d’une visite de 3 jours sur place.

Ce fut très riches déjà simplement à distance. Ils me formulaient de nombreuses questions et je découvrais leur collectif et certains autres membres. Les 3 jours en présentiel s’annonçaient nourrissants pour tous!

En résumé, nous y vécûmes :

  • une soirée conférence ouverte au public, pour commencer sur des bases communes et faire réseau
  • l’identification des rôles endossés, partagés ou qui demandaient sérieusement à le devenir,
  • l’abandon stricte, pas évident mais bénéfique, de certains gros projets tel que rédiger leur règlement intérieur, sans déjà vivre ensemble, entrepris depuis de longues semaines,
  • des questions sur le maniement de la sollicitation d’avis, outils de prise de décision sans chef, sans autorité de validation, clé de voûte de la liberté d’entreprendre
  • un retour d’expérience sur la création de l’Écovillage de Pourgues, les étapes, le fonctionnement et les écueils!
  • une réunion plénière, vécue et débriefée,
  • la présentation et l’animation d’un cercle restauratif,
  • un Mandala Holistique qui mobilisa beaucoup tous le groupe (2 grosses demi-journées)

Émergence des forces en jeux dans leurs réussites et leurs difficultés :

  • Recadrage des rôles et postures hérités des habitudes de chacun·e, ici mis en lumière et prenant parfois un tournant radical (ex du leader charismatique qui pousse sa gueulante et demande + d’engagement et reconnaît qu’il doit laisser de la place)
  • Remise en question du cadre envisagé : copier Pourgues ou laisser venir ce qui leur parlait davantage? comme leurs séances d’écoute régulières qui régulent leur vivre ensemble d’une manière remarquablement harmonieuse!
  • Visite et questionnements de fond sur le lieu envisagé, des alternatives temporaire à l’achat (une co-location ?), quid des apports financiers et la part privée et collective envisagée par chacun·e? etc.
  • Émergence de tensions relationnelles sous-jacentes qui pesaient sur l’avancement du projet
  • Regard extérieur sur l’animation d’une réunion révélant des compétences non-conscientisées jusque là, et donc créé une ouverture au partage des tâches.

Rédiger cet article me rappelle d’ailleurs l’intensité et le puissance de cet accompagnement!

Et leur retours n’en démentent pas :

« Ça a bien secoué le cocotier! » (en bien :-p)

« Ça a raffermie les liens de solidarité »

« Le cercle restauratif… ça donne envie d’aller plus loin, plus dans le fond des choses »

« On s’ouvre à l’idée maintenant à créer un collectif comme un tiers-lieu »

On se retrouvera quelques mois plus tard, pour certains lors de du Festival des Oasis Colibris proche de Paris, puis avec quelques autres chez eux en Mayenne.

  • Discussion informelles sur les mois passés depuis l’accompagnement
  • Fin du processus du cercle restauratif appelé « après cercle »
  • Démonstration, in vivo, d’une réunion de gestion par tension

L’accompagnement d’une micro-crèche « démocratique » en création

Un format beaucoup plus simple.

Accompagnement rapidement cadré après quelques échanges : les finances sont disponibles, le conseil d’administration est OK, on est parti pour 3 visioconférences de 2h-2h30.

Ce furent surtout des questions sur la gouvernance démocratique et la philosophie sous-jacente à cette démarche. C’est une aventure qui invite à des changements de posture encore peu courants dans notre société.

Voici une liste de quelques sujets et problématiques abordés :

  • Comment garantir l’horizontalité dans un travail d’équipe, sachant que cela implique parents, conseil d’administration, personnel de ménage et cuisiniers, cadre légal contraignant?
  • Comment soutenir cette invitation à la responsabilisation et la considération des autres ?
  • Esquisses et soutien pour lancer des réunions d’équipe de gestion par tension.
  • Description du fonctionnement de la sollicitation d’avis et comment la déployer dans la micro-crèche

Juste un atelier – Soutien d’un groupe en visite à Pourgues

Un groupe de sept personnes en projet d’habiter ensemble était venu en séjours à Pourgues.

Après quelques échanges, une rapide appréciation de leurs questionnements m’invite à leur proposer un jeu de positionnement pour identifier quelques-unes de leurs différences. Ils souhaiteront approfondir et on organisera 2 demi-journées afin qu’ils explorent leur projet via un Mandala Holistique dont voici le résultat.


Vous comprenez peut-être mieux pourquoi et comment s’expriment mes multiples passions : du vivre-ensemble, de la permaculture, de la facilitation, des intelligences collectives, de la gouvernance, de l’accompagnement, etc.

Au plaisir donc d’échanger avec vous, et peut-être de vivre une de ces aventures ensemble 😀

Pour info, je propose une autre manière de concevoir la rétribution de mon temps et mon expertise : la participation consciente.

Un commentaire

  1. Dans cette micro-crêche :
    Ce qui est « démocratique » est la manière de prendre des décisions, de se structurer, dans la mesure de ce que la loi permet. C’est donc avant tout une posture des un·e·s envers les autres, ce qui inclus, en l’occurrence, cuisiner et personnel d’entretien, et une plus grande considération du chemin d’apprentissage de la vie des enfants, laissés alors beaucoup plus libres de leur rythme.
    De ce que m’en a raconté l’équipe, c’est beaucoup plus de bonheur pour tout le monde. J’en parle succinctement dans cet article

Répondre à Jérôme T. Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.